Les Gambettes Sauvages & Disneyland fêtent « It’s a small world »

poupée anglaiseIt’s a small world, la croisière musicale des parcs Disneyland,  fêtera ses 50 ans le 10 avril prochain. Les Gambettes Sauvages participent à l’événement de façon originale et créative.

Vous connaissez la petite histoire de It’s A Small World ?

L’attraction été créée en 1964 par Walt Disney, pour le pavillon UNICEF de l’Exposition Universelle à New York en 1964 et 1965. La croisière musicale a remporté un tel succès que le créateur de Mickey l’a transférée dans son tout premier parc, Disneyland en Californie et on retrouve aujourd’hui le « Monde des poupées » dans tous les parcs Disneyland à travers le monde.

A l’occasion de l’anniversaire de l’attraction…

Chacun leur tour, les parcs de Tokyo, Hong Kong, Paris, Floride et Californie se passeront le relais d’une grande célébration. Le thème : la chanson « it’s a small world », créée par les frères Sherman (auteurs des musiques des Aristochats, du Livre de la Jungle ou encore de Mary Poppins). Une grande cérémonie et des ateliers éducatifs auront lieu à Disneyland Paris pour soutenir l’UNICEF.

Une poupée « It’s a small world » habillée par Les Gambettes Sauvages !

Disneyland a également proposé à des créateurs et artistes de donner leur vision d’une poupée du monde et je fais partie des heureux élus parmi Paule Ka, Paul & Joe, Nina Ricci, Colette, Delphine Manivet et deux autres blogueuses créatives (je ne dévoile pas leur nom pour ne pas gâcher la surprise comme elles n’ont pas posté).
Nos poupées seront exposées les 5 et 6 avril prochains à la Cité de la Mode et du Design à Paris avant de rejoindre les vitrines de Main Street, U.S.A., dans le Parc Disneyland le 10 avril prochain et seront ensuite offertes à l’UNICEF.

poupée Disney Les Gambettes Sauvages


La petite histoire de ma poupée…

J’avais le choix entre 7 poupées : Française, Indienne, Hawaïenne, Japonaise, Hollandaise, Kényane et l’Anglaise.
J’ai hésité à choisir une brunette, plus proche de moi physiquement mais j’ai rapidement abandonné l’idée de peur que l’identification bloque ma créativité. Finalement, ça s’est joué entre l’Anglaise (ce roux !) et la Kényane (cette bouille !) mais comme je savais que j’allais utiliser du tissu wax (j’adore ça), j’avais peur que ce soit cliché sur la petite Kényane, j’ai donc choisi la petite rousse. Je l’ai appelé « Runa », du prénom de la correspondante que j’avais au lycée (qui n’était pas du tout rousse elle, car d’origine indienne !).

Its a small world poupée créateur

Après moult, moult, moult, réflexions, croquis, essais, je me suis fixé quelques règles :

Les gambettes sauvages_Vanessa_de_Abreu

 – Du bleu, couleur complémentaire de ses cheveux roux et associer ce bleu à des couleurs naturelles et neutres pour que ce soit doux.
– Mélanger les matières et les motifs parce que j’aime passionnément le mix and match.
– La garder enfant, car elle a un corps d’enfant (gros bidou, pas de poitrine, la ceinture haute) et un public d’enfants.
– Ajouter quelques clins d’œil aux Gambettes Sauvages (le tricot, le turband, les frangettes en cuir).

J’ai commencé par lui tricoter un pull dans différents points (jersey, côtes 1/1 et point de riz) avant de me rendre compte que, évidemment, sa tête ne passait pas ! (ahaha…). J’ai choisi de conserver le devant et les manches légèrement ballon et de coudre le dos dans un lainage léger auquel j’ai ajouté un zip (en imaginant qu’un jour, si des enfants jouaient avec, ils pourraient changer sa tenue et donc l’enlever et la remettre facilement).
Ensuite, j’ai fabriqué des guêtres en cuir noir très épais pour donner un effet « bottines » à ses ballerines en plastique. Auxquels j’ai ajouté mes frangettes. A ce stade, Runa avait un pull et des chaussures. Pas très présentable. Un peu plus tard, j’ai fait plusieurs essais de jupes et je me suis arrêtée sur une jupe légèrement froncée : la base dans un tissu wax et une ceinture dans un tissu différent, à petits pois. Elle se boutonne dans le dos, avec des boutons pression. Je lui ai ensuite noué un turband (comme ici) sur sa petite tête rousse, dans un coton à l’imprimé encore différent des autres, mais qui s’associe bien. J’ai terminé en lui fabriquant une ceinture en cuir camel, sur laquelle peut  s’ajouter une poche transparente (cousue au fil doré). J’ai glissé dedans un petit ouvrage au tricot dont j’ai fabrique  les aiguilles avec 2 bâtonnets de bois et 2 perles.

 

Les Gambettes Sauvages Disneyland

Runa vous plaît comme ça ?

Vous pouvez vous aussi créer votre poupée en ligne !

La Walt Disney Company fera un don de 150 000 $ USD au profit de l’UNICEF pour les 50 ans de l’attraction et ajoutera 1$ pour chaque poupée créée en ligne > ici !
Vous pouvez également faire un don pour l’UNICEF > directement en ligne.

créer sa poupée UNICEF

 

17 commentaires sur “Les Gambettes Sauvages & Disneyland fêtent « It’s a small world »

  1. Aaah mais c’est super bien comme projet ca ! Ta poupée est vraiment jolie, j’aime beaucoup l’idée de la poche transparente et le motif de la jupe en wax est vraiment sympa 🙂

  2. Tu ne peux pas savoir a quel point c’est émouvant pour moi. Ma fille adorait cette attraction, nous avons du la faire des dizaines de fois , nous avons même choisis cette musique pour ses funérailles, oui c’est un peu bizarre je sais mais ça la représente tellement. Cette poupée est juste magnifique, bravo

  3. Je la trouve très mignonne et c’est un super projet dis moi! J’habite une commune partenaire de l’UNICEF et je trouve que leur action est super. Ta poupée est trop mignonne, j’aurais bien joué avec il y a vingt ans! 🙂 Bisette

  4. Olalala mais qu’est ce qu’elle est mignonne ta petite poupée. Tout est dans le détail, je suis super fan de tes petites touche « gambettes sauvages » avec le ptit tricot et les franges.
    Une très belle réussite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *