Légumes pickles : la lactofermentation, c’est facile !

Depuis l’enfance j’ai une passion pour la choucroute. Aujourd’hui je m’intéresse de plus en plus à la lactofermentation. J’aimerais beaucoup savoir préparer le daikon fermentés, ce gros radis blanc, aussi bien que ceux qu’on peut déguster au Japon. Et plein d’autres pickles, bien sûr !

En plus d’êtres délicieux, les légumes lacto-fermentés sont très bons pour la santé car ils boostent notre immunité !

lactofermentation legumes pickles

Hier, j’ai suivi l’atelier fermentation de @atelierculturesparis en live sur Instagram. Ça faisait longtemps que je voulais participer à un de ses ateliers à Paris.
Finalement le premier aura eu lieu en ligne. Il fallait se munir d’un bocal, de légumes racines, de sel et d’eau.
J’ai utilisé un bocal de récup car ceux avec caoutchouc étaient déjà occupés. Côté légumes, j’ai opté pour des carottes et un morceau de radis red meat, ce gros radis rond blanc/vert à l’extérieur et rose à l’intérieur !
Pour le sel, j’avais sous la main du gros sel gris de Guérande. Et l’eau est celle du robinet alors je l’avais mise à décanter pour faire évaporer le chlore.

On était plusieurs dizaines à cuisiner en même temps et le live était animé en duo avec @naturoptips qui partageait ses connaissances sur les bienfaits de chaque légume, herbe, épice et aromate.

La recette est simple :

1. Couper les légumes en bâtonnets pas plus hauts que 3/4 de la hauteur du bocal. Il faut les peler s’ils ne sont pas bio et de source sûre.
2. Les placer en hauteur dans un bocal propre. Il faut en mettre autant que possible afin qu’ils soient bien serrés.
On peut ajouter les épices et aromates de son choix.
3. Verser l’eau dans le bocal jusqu’à recouvrir les légumes largement. Ils ne doivent pas être au contact de l’air.
4. Ajouter le sel (ni iodé, ni fluoré) à raison de 30g de sel/1L d’eau.
Pour mon petit bocal j’ai mis une bonne cuillère à café de sel.
5. Fermer le bocal hermétiquement. L’idéal est un bocal à caoutchouc. Si comme moi vous utilisez un bocal Et patienter une à deux semaines.

légumes pickles saumure

Maintenant je n’ai plus qu’à patienter une semaine ou deux que ma préparation fermente gentiment.
Si c’est une réussite je pressens le début d’une passion… dévorante !

Je vous invite vivement à suivre leur compte si le sujet vous intéresse car je crois qu’elles en feront d’autres.

Il y a 2 ans j’avais déjà suivi ce type d’atelier avec Ôna du compte @ateliersupernaturelle. Suite à celui-ci j’avais réalisé ma propre choucroute en « massant » du chou rouge, une autre technique. C’était un régal !
Je compte bien explorer d’autres sortes de fermentations en participant « en vrai » cette fois aux prochains ateliers de @atelierculturesparis.

3 commentaires sur “Légumes pickles : la lactofermentation, c’est facile !

  1. Merci beaucoup Vanessa pour ton partage ! je n’ habite plus à Paris mais à Taverny , depuis quelques mois , mais je regarde régulièrement ton blog ,toujours si intéressant ! j’ avais suivi un stage chez toi il y a quelques années , et cela m’ avait fait grand plaisir d’ y participer .
    A bientôt ,j’ espère quand je viendrai à Paris .
    Bonne soirée à toi . Amitiés .
    Geneviève .

  2. Bonjour!

    C’est super cette recette et très facile à faire! Je suis étonnée.
    J’ai une question, SVP, comment est-ce que vous avez mise à décanter l’eau du robinet pour faire évaporer le chlore?

    Merci,
    Cristina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *